Top 3 des éléments que les personnes pensent secrètement de l’industrie de la mode #fashion

Par @NguyenTHT Faisons une activité d’association de mots. Quels mots ou images associez-vous avec « mode »? Voici les termes qui ressortent le plus souvent: glamour, luxe, VIP, célébrité, et plusieurs autres, bref, la vie typique d’un jet-set. Toutefois, ce n’est pas si rose comme vous pourriez le penser derrière la grande façade des semaines de la mode. Dans l’article de James Harris, il a énuméré 10 éléments que les personnes pensent secrètement de l’industrie de la mode. Nous vous présentons notre top 3.

87996174ee61e97ca3085ad9bf003554
photo : Sébastien Roy

1. Les rédacteurs en mode sont tous biaisés.

156855033

Voici un exemple : les entreprises donnent leurs produits gratuitement aux blogueurs. Pensez-vous vraiment qu’ils le font juste pour le plaisir de donner? Au contraire, ils le font en échange d’une diffusion de leurs marques dans les réseaux sociaux des blogueurs. Ainsi, pour continuer d’entretenir une bonne relation avec les compagnies, certains blogueurs décident de ne pas publier de critiques négatives. Cela s’applique aussi pour les magazines. Combien de critiques négatives avez-vous lu dans les magazines, surtout sur les produits des entreprises qui ont payé pour mettre leurs publicités? Il faut se rappeler que la mode reste un business.

2. Les mannequins manquent de couleur.

143671-800w

Ondria Hardin Numero
photo du scandale Numéro : models.com

Hélas, nous avons remarqué que la majorité des mannequins dans les magazines sont caucasiens. Récemment, un scandale a éclaté dans le Numéro concernant le choix de présenter un mannequin blanc, Ondria Hardin, peint en noir.

070701

Par contre, les compagnies telles que Marcelle (entreprise cosmétique québécoise) commencent tranquillement à sélectionner des mannequins de d’autres nationalités pour leurs campagnes publicitaires. Cependant, ce sont des mannequins métissés. Si vous observez bien, ces mannequins ont des traits très occidentaux, autrement dit, des traits « de blancs » comme par exemple un grand nez. La seule différence est au niveau de la coloration de leur peau. N’empêche que c’est un bon début!!!

3. La plupart des vêtements ne sont pas beaux.

2012_02_09_23052668_photo_by_sebastien_roy_sebastien_roy
photo : Sébastien Roy

Pour créer une nouvelle tendance, il faut se différencier de la norme. Ce n’est pas étonnant que les designers doivent confectionner des pièces qui sont « hors du commun ». Par conséquence, « monsieur et madame tout le monde » ne sont pas encore prêts à les adopter. Donc, ils trouvent que les nouvelles tendances sont laides. Au Québec, plusieurs designers tels que Lyn, sont très, peut-être même trop, concentrés sur l’aspect conceptuel des vêtements pour le marché en général. Nous croyons que notre œil n’est pas encore habitué à voir ses « bizarreries » de tendances. Néanmoins, à force de les voir dans les magazines ou à la télévision, votre cerveau sera habitué et vous aurez appris à les aimer. Lorsque les skinny jeans ou les leggings venaient d’entrer dans le marché, les avez-vous adoptés tout de suite? Ou cela vous a pris un certain moment?

Enhanced by Zemanta
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s