#ArtMTL #ArtFIFA 9 films à voir absolument lors de cette 31e @ArtFIFA

Du 14 au 24 mars prochaines, Montréal en flamme encore une fois sous les projections des 248 films sur l’art. Cette 31e édition du Festival international du film sur l’art promet de ravir tous les amateurs d’art. Autres que les films, les festivaliers auront droit à des événements spéciaux, tels que des expositions, des performances, des installations, des tables rondes, des hommages et des classes de maîtres, en compagnie des créateurs et spécialistes invités.

FIFA_affiche_final_15fev_PB3

Après journée de lecture et de visionnement des bandes-annonces (la programmation complète), nous avons sélectionné 9 films à voir absolument lors de cette édition.


#16 #135 Louvre-Lens, la galerie du temps de Michaël Gaumnitz

Un étonnant musée se construit en plein pays minier, au cœur de la région Nord-Pas-de-Calais : le Louvre-Lens. Son espace le plus vaste a pour nom la Galerie du temps, véritable machine à dérouler le temps et rapprocher les civilisations dans un espace unique, décloisonné, créé pour une présentation toute nouvelle de plus de 200 chefs-d’œuvre provenant de tous les départements du Louvre. Leurs conservateurs racontent l’histoire de l’humanité, du IVe millénaire av. JC au XIXe siècle européen, en passant par la Mésopotamie, l’Égypte, la Grèce et Rome, et le monde islamique. Le film associe le spectateur à la naissance de ce musée dans un jeu de miroirs entre le Louvre-Lens et le Louvre parisien, entre la construction d’un musée de type résolument nouveau et la sélection des œuvres destinées à la Galerie du temps par les conservateurs des différents départements du Louvre. Légèreté, fluidité et transparence sont les marques de SANAA, le cabinet d’architectes japonais qui a créé un écrin sobre pour un parcours sans précédent.

#49 Fashion! Golden Eighties d’Olivier Nicklaus

Claude_Montana_80s
trailer : meltyfashion.fr

Dans les années 1970, aux yeux du monde, la mode française est encore incarnée par la haute couture d’Yves Saint Laurent ou d’Hubert de Givenchy. Mais dans les années 1980, une nouvelle génération de créateurs va tout changer. Claude Montana, Thierry Mugler, Jean-Paul Gaultier, Azzedine Alaïa : quatre créateurs français dont les collections de prêt-à-porter suscitent un engouement inédit. Le monde entier tourne ses yeux vers Paris et la mode française connaît une époque de liberté et de succès. Tout semble possible mais peu à peu le climat d’euphorie commence à se fissurer.

#76 #167 Wagner’s Dream de Susan Froemke

Dans les coulisses du Ring, la Tétralogie de Wagner, une œuvre en quatre volets qui illustre la totalité de l’esthétique wagnérienne, mis en scène par Robert Lepage sur la prestigieuse scène du Metropolitan Opera à New York. L’ambition de Robert Lepage est d’accomplir le rêve de Wagner : mettre en scène une Tétralogie visuellement le plus fidèle possible à l’univers décrit par le compositeur dans ses opéras. Un seul décor doit servir aux quatre opus de l’œuvre. Parvenir à faire nager les Filles du Rhin et à montrer la lente gravitation des dieux vers le Walhalla n’est pas une mince tâche. Plus de 40 tonnes de décor, des effets spéciaux, des projections vidéo… toute une « machine » à l’extrême pointe de la technologie que l’équipe technique et artistique doit apprendre à dompter. Le film suit les chanteurs héroïques des répétitions aux représentations, alors qu’ils se mesurent aux rôles les plus redoutables de l’opéra. Mariant la tradition à l’avant-garde, Robert Lepage relève ce défi colossal avec une détermination sans pareille.

#80 #129 Salvador Dalí, génie tragi-comique de François Lévy-Kuentz

Salvador Dalí (1904-1989) est-il essentiellement un personnage médiatique ou l’un des plus grands peintres populaires du XXe siècle ? Celui qui se définissait comme le dernier surréaliste a produit une œuvre foisonnante et complexe. S’autoproclamant artiste de génie, le peintre espagnol le plus célèbre avec Picasso est l’un des rares à avoir réussi à rester dans l’inconscient collectif. Il avait compris l’utilité des médias. Artiste aux multiples facettes, grand travailleur, théoricien scientifique et performeur, apôtre de l’hyperréalisme et du psychédélisme, c’est un Don Quichotte de l’art moderne dont l’œuvre inimitable puise ses sources dans la pulsion de mort et la psychanalyse. Le film explore les grands axes de cette production à la lumière de la personnalité de Dalí et du mythe qu’il a passé sa vie à créer, cheminant entre les multiples domaines qu’il a investis (peinture, sculpture, cinéma, happening), les lieux essentiels de sa création (Cadaquès, Paris, Madrid, Perpignan et New York) et les nombreuses archives visuelles.

#85 #120 John Cage – Journeys in Sound de Paul Smaczny, Allan Miller

Inventeur sonore, spécialiste de musique aléatoire, écrivain, mycologue, artiste de la performance, maître zen… John Cage (1912-1992) est l’un des artistes les plus révolutionnaires du XXe siècle. Son œuvre exerça une profonde influence sur la danse — en raison entre autres de sa longue collaboration avec le chorégraphe Merce Cunningham — et la musique d’avant-garde, préfigurant des formes d’expression telles que le happening, la performance ou les installations multimédias. L’une de ses inventions est le piano préparé, où il plaçait, entre les cordes de l’instrument, divers objets destinés à modifier son timbre. Réalisé à l’occasion du 100e anniversaire de sa naissance, le film associe images d’archives rares et extraits de concerts à une série de courts témoignages de collaborateurs de Cage et d’artistes contemporains abordant avec ludisme les multiples facettes de ce pionnier.

#99 #121 Edward Hopper and the Blank Canvas de Jean-Pierre Devillers

Par ses multiples interprétations à travers le cinéma contemporain, l’univers d’Edward Hopper (1882-1967) est familier du public. Sa figuration inclassable tisse un dialogue entre les apparences et la lumière, les évidences et les énigmes. Nourri d’images d’archives et d’extraits d’entretiens, ce documentaire, réalisé à l’occasion de la rétrospective récente que lui consacrait le Grand Palais à Paris, présente l’œuvre de ce peintre de l’attente et de la solitude qui mêlait réalisme, surréalisme et cubisme pour éclairer l’envers du rêve américain. Au fil du parcours se dessine l’autoportrait d’un homme en quête de lui-même, auprès de sa femme Josephine (« Jo »), son unique modèle. En s’attachant à la vie personnelle de l’artiste dans le contexte de l’Amérique du XXe siècle, le film témoigne de l’indépendance farouche d’un peintre, conscient des enjeux de l’art de son temps, hostile à l’enfermement auquel pouvait le conduire un art moderne américain plus tendu vers l’abstraction.

#107 Fashion! Go Global de Olivier Nicklaus

Au début du XXIe siècle, la mode est rattrapée par la marchandisation du monde. Le terme luxe remplace de plus en plus celui de mode et les nouveaux acteurs du métier sont les grands groupes qui n’ambitionnent plus seulement de vendre des vêtements, mais aussi des produits dérivés frappés de logos, à coup de campagnes publicitaires bling-bling et porno-chic. Dans un marché désormais mondialisé, les marques cherchent de nouveaux marchés et se démocratisent. La mode est partout mais quelle place pour les créateurs dans ce système de plus en plus brutal ?

#32 #161 Fallingwater: Frank Lloyd Wright’s Masterwork de Kenneth Love

Filmée ici sur quatre saisons, Fallingwater (La maison de la cascade) est l’un des meilleurs exemples de l’architecture organique de Frank Lloyd Wright (1867-1959) et l’un de ses chefs-d’œuvre. Dans une longue entrevue, Edgard Kaufmann Jr., fils de l’industriel Edgar J. Kaufmann, explique en détail dans quelles circonstances sa famille avait mandaté Frank Lloyd Wright pour concevoir les plans de la maison en 1935. Il décrit les particularités de cette incroyable résidence secondaire érigée à Mill Run, en Pennsylvanie, directement au-dessus d’une cascade. Ses observations personnelles et ses anecdotes donnent un aperçu de ce bâtiment hors du commun, modèle d’intégration harmonieuse et totale avec la nature. Trois des apprentis de Wright, Edgar Tafel, Bob Mosher et Wes Peters, évoquent leur travail avec lui sur la conception et la construction de la maison. Enfin, le film est étayé d’extraits de films amateur inédits de Wright et de Kaufmann Jr.

#106 #176 Gregory Crewdson: Brief Encounters de Ben Shapiro

Pendant 10 ans, le photographe américain Gregory Crewdson s’est consacré à la réalisation de séries photographiques surréalistes, qui allaient le consacrer comme l’un des artistes le plus importants de son époque. À travers ses séries « Twilight », « Dream House » et « Beneath the Roses », il s’est attaché à dépeindre l’envers du rêve américain à coup de mise en scènes mystérieuses et grandioses, où se mêlent de façon éclatée ses influences photographiques, cinématographiques et télévisuelles. Ce documentaire est l’occasion de revenir sur cette aventure épique, qui a nécessité la participation d’une centaine de techniciens et de figurants, tous dévoués à l’extraordinaire vision de Crewdson.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s