#ArtMTL Le festival Sight & Sound, l’hyperlocal du Printemps numérique de Montréal @PN_MTL @EasternBlocMtl

Dans le cadre du Printemps numérique de Montréal, du mercredi 20 au dimanche 24 mai., le Festival Sight & Sound se déploie pour la 7e fois à Eastern Bloc.

Sight & Sound est un festival annuel qui vise à rassembler les artistes des nouveaux médias canadiens et internationaux.

Cette année, le festival accueille quatre soirées de performances, trois actions performatives dans l’espace public, une semaine d’installations et d’interventions publiques et une série d’ateliers et de tables rondes liés au thème choisi.

Le thème pour cette édition 2015 du festival Sight & Sound est « Hyperlocal ». Le festival aimerait explorer l’horizontalité du réseau de production artistique et sa contextualisation dans un espace ultralocalisé.

Voici quelques événements incontournables:

NEAREST COSTCO, MONUMENT OR SATELLITE
[CA]

Nearest Costco, Monument or Satellite, de Daniel Joliffe, est une installation qui indique précisément le Costco, monument ou satellite en orbite le plus proche.Inspirée d’idées tirées de la psychogéographie, de technologies de géolocalisation, l’œuvre consiste en un assemblage de quatorze sculptures en forme de pointeurs, commandées par une unité de contrôle centrale. Chacune des quatorze sculptures contient le système électronique permettant de contrôler une seule flèche. Ensemble, tous les éléments créent un paysage mouvant constitué de flèches qui pointent des directions de manière chorégraphiée et poétique. Finalement, l’installation est davantage gouvernée par la matérialité que par les informations. Nearest Costco, Monument or Satellite explore la façon dont nous forgeons notre conception de l’espace selon l’environnement contemporain. danieljolliffe.ca

SUBSTRATE
Martin Howse [UK]

ctm1103

Martin Howse présente Substrate, une performance qui comprend de l’équipement de récupération et des systèmes de logiciels, mais aussi des matériaux électro-chimiques. Le matériau est à la fois une évidence et une obscurité ; un drame littéral de lumière (vagues) et d’obscurité absolue (notre substrat) exacerbé par l’excitation de substance et sa détection corporelle subséquente. Le performeur est présenté comme un détective volatile, avec une forensique audible sondant un dessus de table micro-matériel-théâtral de terre. Complètement improvisé, jouant avec la rencontre des équipements et des systèmes logiciels et révélant son, voix et lumière. Le travail interdisciplinaire de Howse est préoccupé par la manifestation de codes dans le domaine de la « psycho-géo-physique ». Au travers de la construction de performances expérimentales, d’ateliers, de matériaux artistiques et de textes, Howse explore les liens entre substance et protocole creusant les questions (universelles) de visibilité et d’invisibilité (dans le monde).
Cette performance est présentée par le commissaire Eric Mattson. 1010.co.uk

L’EXPÉRIENCE D’ŒUVRE INCORPORÉE À TRAVERS LA PLURISENSORIALITÉ
Aurélie Besson [CA]
Isabelle Choinière [CA]
Louise Boisclair [CA]
Simon Laroche [CA]

Que dire de l’expérience que l’on fait des œuvres ? De la façon dont on les reçoit à travers le corps ? En convoquant l’anthropologie des sens, les sciences cognitives et la philosophie des sens, il est possible d’apporter des éléments de réponse. Au-delà descinq sens communs élaborés par Aristote et analysés un à un, le corps ressent le monde extérieur à travers de nombreux sens comme le sens vestibulaire, la proprioception, la kinesthésie, mais aussi au travers des effets synesthésiques. Comment des œuvres d’art visuel et d’art numérique peuvent solliciter les sensorialités afin de nous faire vivre une puissante expérience esthétique ? En tant que spectateur, comment perçoit-on des œuvres interactives ou participatives, ou dont l’environnement installatif nous conduit à bouger, faire des gestes ou nous déplacer ?
Modératrice : Aurélie Besson
Conférenciers : Louise Boisclair, Simon Laroche, Isabelle Choinière

DRONE_2000
Nicolas Maigret [FR]

Drone.2000 est une performance critique de Nicolas Maigret qui fait écho à l’attrait occidental récent pour cette technologie d’apparence ludique, enfantée du modélisme et de la recherche militaire. Depuis une dizaine d’années l’usage des UAV innerve les sphères du hacking, du cinéma, du jeu vidéo, de l’art, largement promu par les sociétés qui les produisent, les complexes militaro-industriels, les placements de produit dans l’industrie du divertissement, et les fantasmes science-fictionnels du 20ème siècle. Drone.2000 propose une expérience où des objets autonomes, animés par des algorithmes précaires, survolent un public. Leur présence latente et dysfonctionnelle est une menace tangible.Drone.2000 nous projette dans une situation dystopique, renvoyant ces objets ludiques à leurs origines militaires. La confiance portée à l’autonomie des machines dépasse ici le simple concept discursif et devient une expérience partagée, activant réactions, tensions, engagement des corps et danger réel. peripheriques.free.fr disnovation.net

11046513_1052066964822291_4444444485131275827_n

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s