#ArtMTL Le temps pour l’art au MAC

Du samedi 17 octobre 2015 au dimanche 10 janvier 2016, le temps s’expose au Musée d’art contemporain de Montréal @macmtl. Pour l’occasion, le MAC présente 3 artistes qui utilisent le temps, le rythme comme inspiration.

PATRICK BERNATCHEZ  – Les Temps inachevés:

L’exposition propose un corpus significatif d’œuvres tirées de deux ensembles majeurs : Chrysalides (2006-2013)
et Lost in Time (2009-2015). La démarche de Patrick Bernatchez s’articule autour d’œuvres distinctes – dessins, photographies, films, créations sonores, installations – qui s’inscrivent dans des projets conceptuels d’envergure. Lost in Time, par exemple, traite des dimensions multiples du temps – espace-temps, temps cosmique, temps performatif, temps imaginaire, voyage dans le temps, distorsion du temps. Chrysalides, pour sa part, gravite autour de questions liées à la vie et à la mort, la décomposition, l’entropie, ainsi qu’au cycle des saisons, au passage du temps au cours d’une journée, d’un mois, d’une année.

DANA SCHUTZ

SCH-10_017L-br-1024x882SHAVING, 2010 Huile sur toile 182.9 x 213.4 cm

Le MAC présente une exposition originale qui se veut un bilan du travail de l’artiste. Celle-ci met l’accent sur les temps forts de sa production récente. Dana Schutz est une artiste new-yorkaise dont la production des dix dernières années a exercé une influence notable dans le champ de la peinture contemporaine. Peuplés de portraits ou de scènes de groupes étranges, dans lesquelles des personnages souvent dénudés, découpées en silhouettes de chair brute, les tableaux de Dana Schutz empruntent à la tradition du cubisme synthétique et rappellent l’impulsion primitiviste de l’expressionnisme allemand.

et

CAMILLE HENROT – GROSSE FATIGUE

Grosse Fatigue, une installation vidéo de 13 min, a été réalisée lors d’une résidence au Smithsonian Institute à Washington, D.C. Inspirée par le concept de l’encyclopédie, au fil de ses recherches dans les collections et les bases de données de l’institution, l’artiste s’est engagée dans la narration d’une histoire de l’univers en conjuguant des éléments d’histoire scientifique à une collection de récits sur la création du monde provenant des diverses traditions et cultures. Cette œuvre se déploie au rythme de superpositions et de juxtapositions fluides d’images tirées des collections du Smithsonian ou dénichées sur internet, en une quantité de fenêtres ouvertes sur un écran d’ordinateur.


Musée d’art contemporain de Montréal
185 Rue Ste-Catherine O, Montréal, QC H2X 3X5

Quand
Samedi 17 octobre 2015 au dimanche 10 janvier 2016

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s