#ArtMTL #WPPMTL Pour un instant, fixer le monde sur l’image, World Press Photo Montréal 2016

Du mardi 30 août au dimanche 2 octobre, au Marché Bonsecours (350 Rue Saint Paul E, Montréal, QC H2Y 1H2) se tiendra la 11e édition montréalaise du plus prestigieux concours annuel de photographie professionnelle au monde, le World Press Photo @WorldPressPhoto.

Cette année, il y aura les 150 images lauréates de l’année, ainsi que quatre expositions complémentaires.

Nature, 3e prix – Histoires (photo 3) Christian Ziegler, Allemagne, pour le National Geographic Caméléon sous pression Un mâle dominant, d’un rare turquoise pour un caméléon panthère, affiche ses couleurs.
Nature, 3e prix – Histoires
Christian Ziegler, Allemagne, pour le National Geographic
Caméléon sous pression
Un mâle dominant, d’un rare turquoise pour un caméléon panthère, affiche ses couleurs.
Vie quotidienne, 1er prix – Photos uniques Kevin Frayer, Canada, pour Getty Images Dépendance de la Chine au charbon 26 novembre 2015. Des citoyens chinois traînent un triporteur dans un quartier à proximité d’une centrale électrique au charbon, dans le Shanxi, en Chine. Un historique de forte dépendance à la combustion du charbon comme source d’énergie fait de la Chine l’émetteur de près du tiers du dioxyde de carbone (CO2) émis dans sur la planète. Ce polluant toxique est largement cité par les scientifiques et les environnementalistes comme principale cause du réchauffement climatique.
Vie quotidienne, 1er prix – Photos uniques
Kevin Frayer, Canada, pour Getty Images
Dépendance de la Chine au charbon
26 novembre 2015. Des citoyens chinois traînent un triporteur dans un quartier à proximité d’une centrale électrique au charbon, dans le Shanxi, en Chine. Un historique de forte dépendance à la combustion du charbon comme source d’énergie fait de la Chine l’émetteur de près du tiers du dioxyde de carbone (CO2) émis dans sur la planète. Ce polluant toxique est largement cité par les scientifiques et les environnementalistes comme principale cause du réchauffement climatique.
Nature, 2e prix – Histoire (photo 2) Brent Stirton, Afrique du Sud, Getty Images pour National Geographic – Titre : Guerre de l’ivoire Michael Oryem, 29 ans, braconnait des éléphants pour le compte de la Lord’s Resistance Army (LRC), principalement en activité dans le parc national de Garamba en RDC. Il raconte avoir été mandaté par le chef de la LRC, Joseph Kony, pour amener l’ivoire au Darfour (Soudan) afin de procéder à un échange avec l’armée soudanaise. Oryem a fait défection de la LRA puis a mené les forces ougandaises jusqu’à une cache où il avait préalablement dissimulé de l’ivoire. Il transporte deux des six défenses qu’il avait camouflées.
Nature, 2e prix – Histoire
Brent Stirton, Afrique du Sud, Getty Images pour National Geographic – Titre : Guerre de l’ivoire
Michael Oryem, 29 ans, braconnait des éléphants pour le compte de la Lord’s Resistance Army (LRC), principalement en activité dans le parc national de Garamba en RDC. Il raconte avoir été mandaté par le chef de la LRC, Joseph Kony, pour amener l’ivoire au Darfour (Soudan) afin de procéder à un échange avec l’armée soudanaise. Oryem a fait défection de la LRA puis a mené les forces ougandaises jusqu’à une cache où il avait préalablement dissimulé de l’ivoire. Il transporte deux des six défenses qu’il avait camouflées.
Portrait, 2e prix – Photos uniques Matjaz Krivic, Slovénie Creuser le futur 20 novembre 2015. Arzsuma Tinado, 28 ans, dirige un groupe de huit mineurs à Djuga, mine d’or artisanale au nord-est du Burkina Faso. Environ 15 000 personnes travaillent dans les fosses piratées de cette région, parfois à peine plus larges que la taille d’un homme. Le prix de l’or ayant chuté, les mineurs ont commencé à creuser encore plus profond pour trouver le nécessaire à leur salaire journalier. Arzuma s’enfouit ainsi à plus de 20 mètres sous terre. La prospection dans ces conditions est éreintante, les mineurs respirant en permanence de la poussière. Les processus d’extraction de l’or les exposent ensuite à des émanations de mercure et de cyanure.
Portrait, 2e prix – Photos uniques
Matjaz Krivic, Slovénie
Creuser le futur
20 novembre 2015. Arzsuma Tinado, 28 ans, dirige un groupe de huit mineurs à Djuga, mine d’or artisanale au nord-est du Burkina Faso. Environ 15 000 personnes travaillent dans les fosses piratées de cette région, parfois à peine plus larges que la taille d’un homme. Le prix de l’or ayant chuté, les mineurs ont commencé à creuser encore plus profond pour trouver le nécessaire à leur salaire journalier. Arzuma s’enfouit ainsi à plus de 20 mètres sous terre. La prospection dans ces conditions est éreintante, les mineurs respirant en permanence de la poussière. Les processus d’extraction de l’or les exposent ensuite à des émanations de mercure et de cyanure.
Nature, 1er prix – Histoires (photo 3) Tim Laman, É.-U. Temps difficiles pour les orangs-outangs Orphelins, des bébés orangs-outangs sont en promenade depuis leurs cages de nuit jusqu’à une parcelle de forêt où ils pourront jouer durant la journée, dans une aire aménagée par la International Animal Rescue, à Ketapang (Indonésie).
Nature, 1er prix – Histoires (photo 3)
Tim Laman, É.-U.
Temps difficiles pour les orangs-outangs
Orphelins, des bébés orangs-outangs sont en promenade depuis leurs cages de nuit jusqu’à une parcelle de forêt où ils pourront jouer durant la journée, dans une aire aménagée par la International Animal Rescue, à Ketapang (Indonésie).
Nature, 3e prix – Photos uniques Sergio Tapiro, Mexique Les pouvoirs de la nature 13 décembre 2015. Éruption du volcan Colima, accompagnée d’averses rocailleuses, d’éclairs et de coulées de lave. Ce volcan, l’un des plus actifs du Mexique, avait connu une croissance d’activité dès juillet. Les orages volcaniques sont causés par la collision de fragments rocheux, de cendre et de particules de glace dans le panache volcanique, produisant des décharges statiques comparables à l’effet des particules de glace dans les nuages.
Nature, 3e prix – Photos uniques
Sergio Tapiro, Mexique
Les pouvoirs de la nature
13 décembre 2015. Éruption du volcan Colima, accompagnée d’averses rocailleuses, d’éclairs et de coulées de lave. Ce volcan, l’un des plus actifs du Mexique, avait connu une croissance d’activité dès juillet. Les orages volcaniques sont causés par la collision de fragments rocheux, de cendre et de particules de glace dans le panache volcanique, produisant des décharges statiques comparables à l’effet des particules de glace dans les nuages.
Nouvelles générales, 1er prix – Histoires Sergey Ponomarev, Russie, pour The New York Times Reportage sur la crise des réfugiés en Europe Des réfugiés arrivent par bateau près du village de Skala, à Lesbos (Grèce), le 16 novembre 2015.
Nouvelles générales, 1er prix – Histoires
Sergey Ponomarev, Russie, pour The New York Times
Reportage sur la crise des réfugiés en Europe
Des réfugiés arrivent par bateau près du village de Skala, à Lesbos (Grèce), le 16 novembre 2015.
Nature, 1er prix – Photos uniques Rohan Kelly, Australie, pour le Daily Telegraph Orage sur Bondi Beach 6 novembre 2015. Une imposante barrière de nuage en direction de Bondi Beach. Cette masse nuageuse faisait partie d'un front météorologique porteur d’orages violents. Les médias locaux font alors état de vents destructeurs, de grêlons de la taille de balles de golf et de fortes précipitations. Ces barrières nuageuses sont constituées de la rencontre entre un courant d'air frais descendant et un courant d'air chaud, plus sombre, matérialisé par des couches de nuages peu épaisses.
Nature, 1er prix – Photos uniques
Rohan Kelly, Australie, pour le Daily Telegraph
Orage sur Bondi Beach
6 novembre 2015. Une imposante barrière de nuage en direction de Bondi Beach. Cette masse nuageuse faisait partie d’un front météorologique porteur d’orages violents. Les médias locaux font alors état de vents destructeurs, de grêlons de la taille de balles de golf et de fortes précipitations. Ces barrières nuageuses sont constituées de la rencontre entre un courant d’air frais descendant et un courant d’air chaud, plus sombre, matérialisé par des couches de nuages peu épaisses.
Sport, 3e prix – Photos uniques Jonas Lindkvist, Suède, pour Dagens Nyheter Neptun Synchro 13 décembre 2015. Des membres de la section de nage synchronisée du Neptun club, en position du voilier, à l’occasion de la Sainte-Lucie, quelques jours avant Noël. La nage synchronisée exige des aptitudes pointues, de la force, de la souplesse, un contrôle du souffle, un sens artistique et un synchronisme précis. Plus de 100 personnes, de 4 à 65 ans, pratiquent la nage synchronisée au Neptun.
Sport, 3e prix – Photos uniques
Jonas Lindkvist, Suède, pour Dagens Nyheter
Neptun Synchro
13 décembre 2015. Des membres de la section de nage synchronisée du Neptun club, en position du voilier, à l’occasion de la Sainte-Lucie, quelques jours avant Noël. La nage synchronisée exige des aptitudes pointues, de la force, de la souplesse, un contrôle du souffle, un sens artistique et un synchronisme précis. Plus de 100 personnes, de 4 à 65 ans, pratiquent la nage synchronisée au Neptun.
Nouvelles générales, 3e prix - Histoires Daniel Berehulak, Australie, pour The New York Times Suites d’un séisme 9 mai 2015, Népal. Des villageois népalais observent un hélicoptère cueillir une équipe médicale venue à leur secours depuis une zone d’atterrissage de fortune aménagée dans le village de Gumda.
Nouvelles générales, 3e prix – Histoires
Daniel Berehulak, Australie, pour The New York Times
Suites d’un séisme
9 mai 2015, Népal. Des villageois népalais observent un hélicoptère cueillir une équipe médicale venue à leur secours depuis une zone d’atterrissage de fortune aménagée dans le village de Gumda.
Nature, 2e prix – Photos uniques Anuar Patjane Floriuk, Mexique Murmures aux baleines 28 janvier 2015. Une baleine à bosse et son nouveau-né nagent près de Roca Partida, petite île de l’archipel de Revillagigedo, au large de la côte Pacifique du Mexique. Durant la saison des amours, les eaux de l’île abritent la plus importante population de baleines à bosse, étant ainsi une destination prisée pour la plongée sous-marine. Ces îles volcaniques sont inhabitées, hormis une légère présence navale. Elles ont été déclarées réserve de la biosphère en 1994 et sont à l’étude pour devenir site du patrimoine naturel de l’UNESCO.
Nature, 2e prix – Photos uniques
Anuar Patjane Floriuk, Mexique
Murmures aux baleines
28 janvier 2015. Une baleine à bosse et son nouveau-né nagent près de Roca Partida, petite île de l’archipel de Revillagigedo, au large de la côte Pacifique du Mexique. Durant la saison des amours, les eaux de l’île abritent la plus importante population de baleines à bosse, étant ainsi une destination prisée pour la plongée sous-marine. Ces îles volcaniques sont inhabitées, hormis une légère présence navale. Elles ont été déclarées réserve de la biosphère en 1994 et sont à l’étude pour devenir site du patrimoine naturel de l’UNESCO.
Nouvelles d’actualité, 2e prix – Photos uniques Corentin Fohlen, France Manifestation à Paris contre le terrorisme, 11 janvier, France 11 janvier 2015. Les citoyens démontrent leur solidarité pour les victimes des attaques terroristes, apportent leur voix pour soutenir la liberté d’expression, à la fin d’un rassemblement à la place de la Nation, à Paris. Des marches républicaines ont lieu dans tout le pays à la suite des attentats islamistes dans les bureaux du magazine satirique Charlie Hebdo et une succession d’attaques autour de Paris, causant 16 décès, y compris trois des assaillants. Les officiels du gouvernement français estiment alors qu’entre 1,2 et 1,6 million de personnes ont participé à ce rassemblement, le plus important de la capitale depuis sa libération des Allemands à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.
Nouvelles d’actualité, 2e prix – Photos uniques
Corentin Fohlen, France
Manifestation à Paris contre le terrorisme, 11 janvier, France
11 janvier 2015. Les citoyens démontrent leur solidarité pour les victimes des attaques terroristes, apportent leur voix pour soutenir la liberté d’expression, à la fin d’un rassemblement à la place de la Nation, à Paris. Des marches républicaines ont lieu dans tout le pays à la suite des attentats islamistes dans les bureaux du magazine satirique Charlie Hebdo et une succession d’attaques autour de Paris, causant 16 décès, y compris trois des assaillants. Les officiels du gouvernement français estiment alors qu’entre 1,2 et 1,6 million de personnes ont participé à ce rassemblement, le plus important de la capitale depuis sa libération des Allemands à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.
Prix Photo de l’année 2015 – World Press Photo Warren Richardson, Australie Espoir d’une nouvelle vie, 28 août, Frontière serbo-hongroise. 28 août 2015. Un bébé est remis à travers des fils barbelés à un réfugié syrien parvenu à traverser la frontière séparant la Serbie de la Hongrie, près de Röszke. La Hongrie durcissait sa position à l’égard des réfugiés tentant d’entrer dans leur pays. Dès juillet, ce pays avait amorcé l’implantation d’une clôture de quatre mètres longeant sa frontière avec la Serbie, scellant ainsi le pays, à l’exception de ses routes officielles. Les réfugiés ont tenté plusieurs moyens de passer avant la finalisation de la clôture, le 14 septembre. Durant cette nuit-là, le groupe avait passé quatre heures, dissimulé dans un verger, tentant d’éviter les barrages policiers et le poivre de Cayenne, tout en essayant de se frayer un chemin.
Prix Photo de l’année 2015 – World Press Photo
Warren Richardson, Australie
Espoir d’une nouvelle vie, 28 août, Frontière serbo-hongroise.
28 août 2015. Un bébé est remis à travers des fils barbelés à un réfugié syrien parvenu à traverser la frontière séparant la Serbie de la Hongrie, près de Röszke. La Hongrie durcissait sa position à l’égard des réfugiés tentant d’entrer dans leur pays. Dès juillet, ce pays avait amorcé l’implantation d’une clôture de quatre mètres longeant sa frontière avec la Serbie, scellant ainsi le pays, à l’exception de ses routes officielles. Les réfugiés ont tenté plusieurs moyens de passer avant la finalisation de la clôture, le 14 septembre. Durant cette nuit-là, le groupe avait passé quatre heures, dissimulé dans un verger, tentant d’éviter les barrages policiers et le poivre de Cayenne, tout en essayant de se frayer un chemin.

Ainsi, la 11e édition du World Press Photo Montréal @WPPMTLproposera dans l’Espace Mezzanine, “Regards, d’Oxfam-Québec @OxfamQuebec” qui pour une quatrième année traite des inégalités sociales et économiques internationales. La mouture 2016 abordera la problématique et les répercussions des paradis fiscaux dans l’écosystème économique mondial, en lien avec sa campagne « À la recherche des milliards perdus ». Pour sa part, ICI RDI invitera le public à découvrir le travail sur le terrain de ses correspondants à l’étranger. Dans la salle de projection de l’Espace Mezzanine, le Festival du nouveau cinéma @nouveaucinema proposera des courts métrages issus de ses Cartes blanches.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s